Poumon

0

Quelles sont les maladies du poumon ?

Organe principal du système respiratoire le poumon permet d’échanger les gaz vitaux surtout l’oxygène et le dioxyde de carbone. Par conséquent, l’oxygène est indispensable au fonctionnement de l’organisme, alors que le dioxyde de carbone doit être vidé. Le système respiratoire est composé de deux poumons situés dans la cage thoracique et sur le diaphragme. Ces deux poumons (droit et gauche) sont enveloppés et protégés par la plèvre, une membrane composée de deux feuillets. Ils se différencient et sont séparés au centre par le médiastin. Chacun des poumons est composé de lobes, dont trois sur le côté droit et uniquement deux sur le côté gauche à cause de la place occupée par le cœur. Chaque lobe est connecté à la trachée, par laquelle, l’air passe à travers une bronche souche qui se sépare en bronches plus fines, et en bronchioles. Ce qui permet d’avoir un espace d’échange avec la présence de plusieurs alvéoles pulmonaires et qui facilitent les échanges de gaz entre l’air qui immerge les alvéoles et le sang.

Différentes maladies du poumon

Les maladies pulmonaires n’épargnent personnes, car elles touchent les hommes, les femmes, les enfants qu’ils soient fumeurs ou non-fumeurs ou n’ayant jamais touché au tabac. Il en existe plusieurs comme l’Amiantose, Bronchite, Cancer du poumon, Coqueluche, Apnée du sommeil, l’Asthme ; l’Asthme lié au travail, la Bronchiectasie, le Croup, le Déficit en alpha1-antitrypsine, Lymphangioléiomyomatose [LAM], le MPOC ; la Pleurésie, la Pneumonie, la Pulmonary Embolism, le Rhume, le Sarcoïdose, le Spirométrie, la Fibrose kystique, la Fibrose Pulmonaire Idiopathique, la Grippe pandémique ; l’Hantavirus (syndrome pulmonaire), l’Hypertension pulmonaire, l’Influenza (la grippe), le Syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN), la Toux chronique, la Tuberculose, le Virus Respiratoire Syncytial (VRS), Les tumeurs bénignes pulmonaires, rares (hamartochondromes, myoblastomes), les tumeurs malignes pulmonaires primitives, d’origine bronchique (carcinomes bronchiques adénocarcinomes et carcinomes épidermoïdes, les carcinomes bronchiques à petites cellules, Les pneumopathies virales, varicelleuses ou herpétiques, Les pneumopathies fongiques, telle que la pneumocystose, la cryptococcose ou l’aspergillose.

Très souvent infectieuses, les maladies respiratoires sont nombreuses comme la pleurésie, le pneumothorax ou la tuberculose pulmonaire. Parmi les maladies, les plus connues sont les pneumopathies infectieuses causant plusieurs décès dans les pays industrialisés. Ces maladies sont causées par des bactéries, des agents pathogènes comme les champignons, les virus. Toutefois, le germe qu’on retrouve plus souvent c’est le pneumocoque. Les bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) sont chroniques et se distingue par une baisse irréversible du calibre des bronches, le cancer du poumon est une tumeur maligne, l’embolie pulmonaire est causée par une obstruction de l’artère pulmonaire ou l’une de ses branches par un caillot de sang, la fibrose pulmonaire est causée par une formation de tissus cicatrices à la place du tissus pulmonaire, la mucoviscidose est une maladie d’origine génétique portant sur la production abusive d’un mucus pansu et collant causant d’importantes troubles de la digestion et de la respiration. Quant à la pleurésie, elle est causée par une inflammation de la plèvre. Et autres…

Traitements éventuels contre les maladies du poumon

Pour traiter les maladies du poumon, il faut d’abord tenir compte du fait qu’il en existe plusieurs. Et celui-ci varie en fonction de la maladie diagnostiquée. Nombreux sont ces traitements qui ont été prescrits tels que les antibiotiques, les antalgiques. Une intervention chirurgicale peut être envisagée suivant la maladie diagnostiquée. Pour des maladies comme la fibrose pulmonaire, il n’existe aucun traitement permettant de la guérir. Par contre, il est important d’être pris en charge par un pneumologue pour ralentir l’évolution de la pathologie. Vous avez de nombreuses issues commençant par la consommation de corticoïdes, une assistance respiratoire, une réhabilitation pulmonaire, une greffe des poumons au cas où l’insuffisance respiratoire est conséquente, l’arrêt de la consommation de tabac.

A propos de l'auteur

Commentaires fermés