Drogues et addictions

0

On peut dire que les addictions constituent des pathologies du cerveau qui se définissent par la dépendance à un produit ou une activité ayant des conséquences étouffantes. Les addictions touchent le tabac provoqué par la nicotine, le cannabis, les opiacés, le cannabis, la cocaïne, les amphétamines, les dérivées de synthèses. Dans la famille des addictions ne contenant pas de substance vous avez les dépendances dues aux jeux de hasard, d’argent et reconnu médicalement comme une dépendance comportementale dans les catégories diagnostiques internationales.

D’après L’Institut Nord-Américain des drogues, le National Institute of Drug Abuse (NIDA), l’addiction est une affection chronique du cerveau récidivante provoquée par la recherche et la consommation compulsive de drogues, malgré leurs conséquences désastreuses.
On reconnait l’addiction sur une personne par la perte de contrôle, la recherche de la consommation de substances malgré la connaissance des troubles qu’elle peut provoquer, l’interaction de la consommation sur les activités professionnelles ou encore scolaires, la personne a du mal à s’arrêter.

Le ministère de la santé indique que la consommation de produits psychoactif cause plus de 100 000 décès par an en France à travers des maladies, des accidents parmi lesquels vous avez 40 000 cancers. Dans 30 % des décès sont causés par les addictions. Et d’après l’Observatoire français des drogues, et des toxicomanes, l’alcool et le tabac constituent des produits psychoactifs les plus consommés en français et les 18-64 ans sont de grands consommateurs d’alcool. Et dans les addictions comportementales, près de 600 mille français auraient une conduite problématique par rapport à l’argent et aux jeux de hasard. L’addiction peut être caractérisée par les troubles de l’alimentation, la boulimie, le bing eating, l’anorexie, la dépendance au travail, la pratique excessive du sport, l’exposition à la télévision, la dépendance au sexe, à l’affection, aux relations, aux situations extrêmes, au vol, au nettoyage etc… il existe plusieurs traitements mais adaptés à chaque type de dépendance. Mais en premier lieu vous avez la cure de désintoxication pour l’addiction à la drogue, l’alcool, la psychothérapie, le sevrage naturel et d’autres thérapies.

On définit les drogues comme étant des substances naturelles, synthétiques qui changent l’état de conscience et l’activité du cerveau. Parmi les drogues vous avez l’XTC, l’alcool, le tabac, le cannabis, la cocaïne et des médicaments tels que les tranquillisants, les antidépresseurs qui rejoignent cette définition. Ce qui fait qu’il existe à la fois des drogues légales et illégales à la fois.

Dans la drogue vous avez des produits chimiques, naturels, biochimiques, qui peuvent modifier différentes activités du cerveau et troubler les communications neuronales. Et un homme qui consomme de l’alcool peut voir ses fonctions physiologiques et psychiques changer, avoir des réactions physiologiques, ses état changer. Il y a des drogues qui peuvent le rendre dépendant physiquement ou psychologiquement. La consommation des drogues peut entrainer des dérèglements physiques ou mentaux. Les substances peuvent en fait agir sur le système nerveux. Et parmi les drogues vous avez des produits qui ne font pas partie des produits psychoactifs, et qui n’ont pas d’effet sur le système nerveux. On les appelle des drogues perceptuelles comme la saccharine dont l’effet sur le cerveau est identique à celui du fructose ou du lactose. Et quand on développe la notion de drogue on peut se dire qu’il existe plusieurs stimuli capables de générer des effets perceptuels qui ne profitent pas à la personne qui voit ces stimuli comme on le voit avec un spécialiste en pornographie. Vous avez également, les drogues récréatives qui concernent les drogues consommées dans un endroit festif et les drogues utilisées de façon détournée. Cela concerne les médicaments utilisés hors du domaine de la thérapie. Ceux-ci sont utilisés dans le dopage mais également dans l’usage de psychotropes afin de changer l’état de conscience.

A propos de l'auteur

Commentaires fermés